Le samedi 22 septembre, une action de protestation, organisée par le comité d’action « Oevel zonder slachthuis »(« Oevel sans abattoir »), a réuni plus de 100 personnes devant l’abattoir d’Oevel. Bite Back était là, avec une importante délégation d’activistes… Le permis d’exploitation, délivré par la ministre Schauvliege, avait pourtant été annulé par le Conseil d’État en avril. Le plus grand abattoir de Belgique poursuit donc aujourd’hui ses activités sans la moindre autorisation valable. (Remarque : le 6 décembre, la ministre a finalement refusé de délivrer une nouveau permis d’exploitation.) Le voisinage proteste principalement contre les nuisances générées par l’abattoir et particulièrement contre l’odeur insupportable ressentie dans tout le centre-ville d’Oevel.

L’abattoir étant bâti à proximité du cimetière, les personnes qui s’y rendent sont à chaque fois confrontées à la vision des cadavres d’animaux. Par ailleurs, l’abattoir relâche chaque jour 320.000 litres d’eau dans un fossé à ciel ouvert longeant la route. La direction continue pourtant de prétendre ne pas juridiquement enfreindre la loi en maintenant l’abattoir actif,et ce, en dépit de l’annulation de son permis d’environnement.

40.000 cochons par semaine

Pour notre part, notre préoccupation principale, ce sont les 40.000 cochons qui sont mis à mort chaque semaine dans cet abattoir. Par an, ce sont près de 2.000.000 êtres vivants, sensibles et intelligents qui connaissent une fin de vie brutale dans un tel lieu. Bite Back exige la même chose que le comité d’action : la fermeture immédiate de cet abattoir !

Nous avons déjà mené précédemment des actions contre celui-ci.
En 2015, avec ce même comité d’action, nous avons participé à un cortège contre l’ouverture de ce méga-abattoir.
L’année suivante, nous avons posé des centaines de mètres de rubans d’avertissement et des cônes de signalisation pour marquer ce siteà la manière d’une zone sinistrée et comme étant le lieu du crime futur de 2 millions d’animaux par an.
En 2017, nous avons tenu une veillée de protestation symbolique aux portes mêmes de l’abattoir, pendant laquelle 200 activistes ont revendiqué en silence, avec des bannières et des panneaux de protestation, la fermeture de l’abattoir.

Tant que ce lieu ne sera pas fermé, nous serons là pour mener de telles actions.

 

Attachments
  • img_3527-2
  • img_3506-2
  • img_0203-2
  • img_0193-2
  • img_0192-2
  • img_0187-2
  • img_0179-2
  • img_0177-2
  • img_0173-2
  • img_0171-2
  • img_0169-2
3000ste vertoning iAnimal

Reste informé.e de nos dernières actions


Nom
Adresse email