Ce samedi 16 juin, Bite Back a organisé la première édition de la Marche pour la Fermeture des Abattoirs à Amsterdam.

Près de 700 militant.e.s ont coloré de rouge les rues de la ville et clamé haut et fort leur indignation face à ce qu’endurent les animaux dans l’élevage intensif et à la façon dont ils finissent dans les abattoirs du monde entier.

Sur la Rembrandtplein et la Leidseplein, ils se sont couché.e.s sur le sol comme autant d’animaux tués tandis que résonnaient les cris et les hurlements des animaux abattus.

Au travers de l’expérience de réalité virtuelle iAnimal, les passant.e.s sur le Dam ont pu aussi entrevoir ce qui passe dans nos abattoirs.

Une action mondiale

La 7eédition de la Marche pour la Fermeture des Abattoirs se tient au mois de juin dans une quarantaine de villes du monde entier : à Paris mais aussi à Bruxelles, Barcelone, Dublin, Helsinki, Istanbul, Londres, Los Angeles, Melbourne, Montréal, New York, Ottawa, Sydney et Tokyo.

Cette marche vise à dénoncer les atrocités que subissent chaque jour les animaux dans les élevages, les abattoirs et sur les bateaux de pêche. Mais elle porte aussi l’espoir qu’un jour nous prenions tou.te.s conscience qu’un autre monde est possible, où les êtres humains n’exploitent plus les animaux et où ceux-ci cohabitent avec nous sur notre planète.

Une demande d’abolition

Rien qu’aux Pays-Bas, chaque jour, 1.750.000 animaux, encore jeunes, sont tués dans les abattoirs et près de 4 milliards de poissons sont pêchés et tués chaque année.

« Nous revendiquons l’abolition de l’élevage, de la pêche et des abattoirs parce que la consommation de produits d’origine animale n’est pas nécessaire et parce que les animaux sensibles ne devraient ni être maltraités ni tués sans nécessité. Évoluons ensemble vers la fin de l’exploitation animale et mettons un terme à cette violence inutile envers des êtres vivants », déclare Alex Romijn, porte-parole de l’association Bite Back.

Des alternatives existent

Les produits d’origine animale ne sont pas nécessaires à notre santé : la plus grande association de nutritionnistes au monde, l’Académie de Nutrition et de Diététique (AND – 100.000 professionnels de la santé), établit par exemple qu’une alimentation végétarienne – y compris végétalienne -, menée de manière appropriée, est bonne pour la santé, adéquate sur le plan nutritionnel et bénéfique pour la prévention et le traitement de certaines maladies.

Au-delà de la souffrance des animaux, la demande en produits d’origine animale est un fardeau énorme pour notre société.

Tant l’Agence Néerlandaise pour l’Environnement que le Conseil pour l’Environnement et les Infrastructures, le RIVM et d’autres instances déclarent que nous devrions consommer davantage de produits végétaux et un rapport du CE Delft indique que la viande est vendue à un très faible prix en dépit des coûts immenses qu’elle entraîne pour notre société.

L’élevage industriel présente également d’énormes inconvénients pour la santé publique.

Selon le porte-parole Alex Romijn, « Il est urgent aujourd’hui de commencer à sortir de l’élevage industriel et à taxer davantage les produits d’origine animale. En faisant cela, nous pouvons nous orienter vers une société où une alimentation végétale et le véganisme deviennent la norme et en finir avec les abattoirs ».

Dans les médias

La Marche pour la Fermeture des Abattoirs a fait l’objet d’articles sur les sites Blikopnieuws et NH ainsi que d’un clip vidéo sur la chaîne de télévision locale AT5.

Nous tenons à remercier chaleureusement toutes les personnes présentes, les sponsors, nos volontaires, les membres et les sympathisant.e.spour leur soutien! Vous avez fait de cette première édition de la Marche à Amsterdam un grand succès!

Cliquez ici pour soutenir l’organisation de la Marche.

 

Photos par HF Fotografie, Konrad Szymanski, Ed Heesbeen et Alfons Spoler.

 

Reste informé.e de nos dernières actions


Nom
Adresse email