Bite Back proteste depuis des années contre les delphinariums. Chaque dernier dimanche du mois, nos activistes sont présent.e.s aux portes du Boudewijn Seapark à Bruges, le seul et dernier delphinarium de Belgique, pour en demander la fermeture. Bite Back estime que détenir des dauphins en captivité aujourd’hui relève du passé et demande à chacun.e de signer la pétition pour la fermeture du dernier delphinarium encore ouvert dans notre pays.

Le ministre flamand du Bien-être animal, Ben Weyts, lui-même, a déclaré le dimanche 24 mars 2019 dans l’émission « De Zevende Dag » (Le septième jour), qu’il ne voulait plus de dauphins en captivité à long terme. Les normes pour l’élevage des mammifères marins en Flandre ont récemment été modifiées, mais le ministre Ben Weyts veut aller plus loin encore pour les dauphins. Selon lui, un scénario d’extinction doit être envisagé, prévoyant l’interdiction d’encore élever ou reproduire de tels animaux ou d’accorder de nouveaux permis pour en détenir.

La Flandre ne serait d’ailleurs pas la première à suivre cette voie. En Wallonie, une interdiction de détenir des cétacés a été introduite l’année dernière et le nouveau Code wallon du Bien-être animal, adopté par le Gouvernement wallon en date du 25 avril 2019, l’a définitivement intégré en son article 21.  

D’autres pays comme la Croatie, l’Inde, le Costa Rica et le Chili interdisent également la détention de dauphins en captivité.

Selon Benjamin Loison, porte-parole de Bite Back, « le delphinarium du Boudewijn Seapark se dit engagé dans la recherche et l’éducation. Cependant, nous pouvons nous poser des questions à ce sujet. Dans quelle mesure, le comportement des dauphins en captivité correspond-il encore à celui de dauphins à l’état sauvage ? En quoi réaliser une séance photo, nager avec des dauphins dans un bassin ou voir ces animaux “faire des tours” joue-t-il un quelconque rôle éducatif ? »

Les dauphins mènent une existence désolante et triste dans les delphinariums, où ils n’ont accès qu’à moins de 0,000001% de la surface de leur habitat naturel. Dans la nature, les dauphins parcourent entre 50 et 80 kilomètres par jour et peuvent plonger jusqu’à 200 mètres de profondeur. Le bassin du delphinarium de Bruges a moins de 6 mètres de profondeur. De plus, les dauphins en captivité ne peuvent faire un usage optimal de leur sonar, qui est leur organe sensoriel le plus important.

Bref, il y a de nombreuses raisons pour demander la fermeture du delphinarium.

Benjamin Loison : « Nous demandons à tou.te.s de signer notre pétition pour la fermeture du delphinarium afin d’envoyer un signal clair au gouvernement flamand. Les delphinariums sont aujourd’hui dépassés ! »

Tu peux signer la pétition ici.

Veganfestival Hasselt
Langste Veggietafel Leuven

Reste informé.e de nos dernières actions


Nom
Adresse email